Category Archives: Citations

La chrysalide et le papillon – Philippe Derudder

Vœux de Philippe Derudder pour 2015 et les années suivantes …

Quand individuellement nous traversons une crise, il y a souffrance aussi longtemps que nous résistons, puis libération si et quand nous acceptons de lâcher prise.
Que choisira-t-on collectivement en ce XXIeme siècle ?
Faire tout pour retrouver le monde d’avant ou le lâcher ?
Continue reading La chrysalide et le papillon – Philippe Derudder

L’équation du nénuphar – Albert Jacquard

index

L’exponentielle et les nénuphars

Un domaine où les nombres risquent fort d’être plus un camouflage qu’un révélateur de la réalité est l’actualité économique.
Tous les jours, les journaux nous annoncent que la croissance n’est que de x%, qu’il faudrait une croissance de y% pour résorber le chômage.
Il faut garder à l’esprit qu’une augmentation de 2% par an, qui semble bien modeste et raisonnable, correspond à une véritable explosion lorsque l’on raisonne à long terme : le doublement étant obtenu en moins de 35 ans, il y a multiplication par 8 au bout d’un siècle, ce qui n’est guère compatible avec la limitation des ressources de la planète et sa capacité à absorber nos déchets.

L’enseignement actuel n’insiste guère malheureusement sur ces évidences.
Pour y sensibiliser les jeunes, je leur raconte l’histoire édifiante des nénuphars que l’on plante dans un grand lac et qui ont la propriété héréditaire de produire chaque jour un autre nénuphar.
Il se trouve qu’au bout de 30 jours, la totalité du lac est recouverte par les descendants de ce nénuphar et que l’espèce entière meurt étouffée, privée d’espace et de nourriture.
Question : ” Au bout de combien de temps les nénuphars ne couvraient-ils que la moitié du lac ? ”
Avec les élèves du secondaire, la réponse jaillit comme une évidence : la moitié de 30, c’est-à-dire 15 jours.
La bonne réponse est pourtant 29 puisque le doublement est obtenu chaque jour.
Pour rendre plus évidente l’erreur spontanée de raisonnement et faire un peu travailler les neurones, on peut alors poser la question : “Après combien de temps, les nénuphars couvraient-ils à peine plus de 3% de la surface du lac ?”.
Il suffit de remonter le temps à partir du 30ème jour : et de constater qu’ils en couvraient 50% le 29ème jour, 25% le 28ème jour, 12,5% le 27ème jour, 6,25% le 26ème jour, 3,125 le 25ème jour.
Imaginons que le 25ème jour, un nénuphar anxieux de l’avenir attire l’attention de ses compagnons sur le danger qu’ils courent en proliférant ainsi; il est probable que cette Cassandre ne pourrait se faire entendre.
“Pourquoi nous inquiéter alors que nous avons ce comportement depuis plus de 3 semaines et que 97% du lac est encore disponible ? Nous avons largement le temps de voir venir, continuons comme par le passé.”
Ils auraient tort, l’échéance est à moins d’une semaine.
Autrement dit, tout phénomène évoluant dans le temps avec un taux d’accroissement constant peut certes débuter avec une croissance sage, à peine perceptible, donnant l’impression qu’il est raisonnable de la poursuivre mais il débouche rapidement sur une phase d’accélération et conduit à une catastrophe.
Ce n’est pas seulement aux jeunes qu’il est nécessaire de faire comprendre le piège que constitue une croissance exponentielle : elle camoufle sous des apparences anodines, une véritable explosion.

9782253148111-T

Mes citations préférées

Pour croire que l’on peut avoir une croissance infinie dans un monde fini, il faut être fou ou économiste – Kenneth Boulding

Vous êtes prisonniers d’un système de civilisation qui vous pousse plus ou moins à détruire le monde pour survivre. – Daniel Quinn

« Nous n’avons pas mis fin à la croissance, la nature va s’en charger » – Dennis Meadows

Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer. Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute – Jean-François Brient

La différence entre un optimiste et un pessimiste tient au fait que le pessimiste est habituellement mieux informé. –  Claire Booth Luce

La prophétie de malheur est faite pour éviter qu’elle se réalise ; et se gausser ultérieurement d’éventuels sonneurs d’alarme, en leur rappelant que le pire ne s’est pas réalisé, serait le comble de l’injustice : il se peut que leur impair soit leur mérite.  – Hans Jonas

Comme je trouvais la vie moderne totalement insupportable, mon désespoir n’a cessé de croitre jusqu’à l’âge de 24 ans. J’ai vécu alors une sorte de crise: j’étais tellement malheureux que peu m’importait de vivre ou de mourir. Mais arrivé à ce stade, un changement soudain s’est opéré en moi : je me suis rendu compte que si la vie et la mort étaient équivalentes à mes yeux, alors je n’avais aucune raison de craindre les conséquences de mes actes. Je pouvais donc faire tout ce que je voulais, j’étais libre !  – Théodore Kaczynski

Au fur et à mesure que je modifie mes pensées, le monde autour de moi se transforme. – Louise L. Hay

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas  – Victor Hugo

Le jour où les humains comprendront qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés par nos rires…  – Boris Cyrulnik

Il […] me demanda sarcastiquement si je savais que les éléphants étaient en réalité les derniers individus – oui, monsieur – et qu’ils représentaient, paraît-il, les derniers droits essentiels de la personne humaine, maladroits, encombrants, anachroniques, menacés de toutes parts, et pourtant indispensables à la beauté de la vie.  – Les Racines du ciel (1956) Romain Gary

Rappelle-toi ce que Castelmann a dit, à propos de la pollution du milieu marin et de la destruction des couches d’ozone : “Il n’y a qu’une réponse aux méfaits, erreurs et périls de la science …  encore plus de science”. C’est irréfutable. – Charge d’âme – Romain Gary
Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l’argent ne se mange pas  – Proverbe Cri (Indiens du Canada)

Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est même de cette façon que cela s’est toujours produit. – Margaret Mead (1901-1978)

“Our lives begin to end the day we become silent about things that matter.” – Martin Luther King Jr.

If not you who ? If not now when ?

Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. – Einstein

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui le regardent sans rien faire – Albert Einstein

Notre passé est triste, notre présent est catastrophique, mais heureusement nous n’avons pas d’avenir. – Hiner Saleem

Ce qui compte dans la sauvegarde des condors et de leurs congénères, ce n’est pas tant que nous ayons besoin des condors, mais que nous avons besoins des qualités humaines nécessaires pour les sauver. Ce sont précisément celles-là mêmes qu’il nous faut pour nous sauver nous-mêmes.  – Ian Mac Milan

Le minimum scientifiquement nécessaire pour combattre le réchauffement de la planète dépasse largement le maximum politiquement faisable pour ne pas perdre les prochaines élections  – Al Gore (pour Bill Clinton)

Pascal a fait remarquer, dans une métaphore planétaire, que la connaissance est comme une sphère: plus on apprend, c’est-à-dire plus la sphère est grosse, plus on est en contact avec l’inconnu (la surface de la planète). C’est vrai, mais n’oublions pas le principe des sphères et des volumes. Plus la sphère est grosse, plus le rapport du connu (volume) à l’inconnu (surface) est élevé. – Stephen Jay Gould- extrait de “Darwin et les grandes énigmes de la vie”

L’ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans ce clair-obscur surgissent les monstres. – Antonio Gramsci

La plus perfide façon de nuire à une cause est de la défendre intentionnellement avec de mauvaises raisons. – Nietzsche

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a promis la vérité, et la question est de savoir si l’on fera jamais du bonheur avec de la vérité. –  Emile Zola

Je pense que les écologistes ont un rôle essentiel pour montrer les convergences entre science et spiritualité, pour pousser la science à cesser d’être une technoscience morbide et l’infléchir vers une attitude plus humble de communion avec l’univers.
Quelles que soient les performances de la science, les mystères seront-ils un jour percés et cela est-il souhaitable ?
Une attitude plus humble et plus poétique , doit nous mener, je crois, à un réenchantement du monde . – Rolland de Miller

Toute activité quotidienne doit avoir un rapport direct avec la manière dont tu te nourris , tu t’habilles, tu t’abrites. Il ne faut pas que des personnes que tu ne connais pas et qui n’ont avec toi qu’une relation économique , te fournissent ces biens-là, parce que ça devient anonyme et dévitalisé .S’il n’y a pas de rapport entre la vie que les gens mènent et ce qu’ils mangent le soir, ils sont comme aliénés de leur propre environnement, il leur manque des liens  – Aigle Bleu

Mais le réel aujourd’hui ressurgit des failles que nous avons laissé sans surveillance dans nos fantasmes… – Vincent Mignerot

L’évolution nous a ainsi créés que nous avons tous beaucoup moins peur de nous détruire que de ne pas exister. – Vincent Mignerot

« L’homme par son égoïsme trop peu clairvoyant pour ses propres intérêts, par son penchant à jouir de tout ce qui est à sa disposition, en un mot, par son insouciance pour l’avenir et pour ses semblables, semble travailler à l’anéantissement de ses moyens de conservation et à la destruction même de sa propre espèce.

En détruisant partout les grands végétaux qui protégeaient le sol, pour des objets qui satisfont son avidité du moment, il amène rapidement à la stérilité ce sol qu’il habite, donne lieu au tarissement des sources, en écarte les animaux qui y trouvaient leur subsistance, et fait que de grandes parties du globe, autrefois très fertiles et très peuplées à tous égards, sont maintenant nues et stériles, inhabitables et désertes.

Négligeant toujours les conseils de l’expérience, pour s’abandonner à ses passions, il est perpétuellement en guerre avec ses semblables, et les détruit de toutes parts et sous tous prétextes: en sorte qu’on voit des populations, autrefois considérables, s’appauvrir de plus en plus. On dirait que l’homme est destiné à s’exterminer lui-même après avoir rendu le globe inhabitable. » – Jean-Baptiste de Lamarck – ” Système analytique des connaissances positives de l’Homme,”  1820