« Des jardins et des hommes » : une invitation à la rêverie

18 mars 2016 – Kaizen Magazine

« Lorsqu’on travaille la terre, la nostalgie n’a pas de place »
– Gilles Clément –

« Le jardin c’est l’endroit où l’on rassemble le meilleur de ce que l’on aime » poursuit Patrick Scheyder. « J’avais d’ailleurs demandé à Gilles Clément : “Je ne comprends pas quand je jardine je me sens toujours très bien, pourquoi ?” Il me répondit : “Lorsque l’on travaille la terre la nostalgie n’a plus de place car on travaille pour le vivant et même pour l’avenir. On est dans une dynamique de vie inépuisable qui projette dans le futur et qui n’emmène pas d’expériences douloureuses du passé. A mes yeux, la vie nous a été mal enseignée. On nous a enseigné que l’homme était différent de tout, je crois que c’est juste une question de culture. Si on enseigne à nos enfants et petits-enfants que l’homme fait partie de la nature, du jardin, l’homme se sentirait moins isolé et le mal-être disparaitrait » 

Lire l’article

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s